2 photos

Créé en 2000, le Centre d'art la Malmaison a pour vocation de présenter des expositions d'art moderne et contemporain en présentant des expositions monographiques d'artistes des XXe et XXIe siècles. Chaque exposition rassemble en moyenne une centaine d'oeuvres provenant de collections privées ou publiques.
Le bâtiment, construit en 1863 était à l'origine un pavillon annexé au Grand Hôtel, établissement d'un luxe inouï pour l'époque. Une première villa servant d'annexe accompagnait alors l'hôtel. Elle est remplacée en 1901 par un bâtiment plus grand, baptisé en 1929 du nom de « Malmaison » pour une raison inconnue à ce jour, siège de l'Union-Club de Cannes créé par Michel de Russie. La Malmaison est le seul pavillon qui subsiste de l'ensemble initial du Grand Hôtel, démoli puis reconstruit en 1963. Il semble que le destin de la Malmaison épouse celui de l'art moderne à Cannes.
En 1945, le célèbre Aimé Maeght y organise une exposition de Matisse. La propriété est acquise par la Ville en 1969 et devient dès lors le cadre de grandes expositions d'art contemporain.
Dressée face à la mer telle le symbole de la Côte d'Azur, la Malmaison accueille au fil des années les oeuvres des artistes de légende qui ont marqué ce territoire (Picasso, Chagall, Max Ernst ou encore César) et dont l'histoire est liée au bassin cannois, mais également d'artistes émergents de la région (Moya, Pierre Theunissen, etc.). Un projet de restructuration du bâtiment a été engagé pour les prochaines années afin que la Malmaison devienne un phare de l'art moderne et contemporain dans la
région.

CALENDAR


Until Sunday 14th November
Exposition.
Barthélemy Toguo : Kingdom Of Faith
exposition consacrée à Barthélémy Toguo. 42 ½uvres de cet artiste humaniste et éclectique seront présentées à cette occasion. Pastels, aquarelles, installations transporteront les visiteurs dans son univers engagé et poétique.

(iLLUSTRATION / All the Things You Could Be By Now, 2016. Courtesy Bandjoun Station, Cameroun & Galerie Lelong & Co., Paris).


Chaque pièce de la Malmaison rassemble des ½uvres autour d'un thème cher à Barthélémy Toguo. La première salle développe la thématique du portrait en présentant une série de pastels réalisés pendant le confinement en 2020. C'est l'une des premières utilisations de cette technique par l'artiste qui a expérimenté de nombreux medium : aquarelle, peinture, installation, photographie, sculpture, vidéo, performance, etc.

La deuxième salle pose la question de la destinée, en présentant trois séries d'½uvres : des vanités, trois ½uvres de la série What's your name et une aquarelle de grand format (Talking to the moon). À travers ces ½uvres, Barthélémy Toguo relie vie et mort, deux sujets au c½ur de son travail qu'il résume à une célébration de la vie, ces deux éléments étant pour lui indissociables.

La troisième salle présente une installation autour de tampons en forme de bustes qu'il décline depuis 1996 (The New World Climax). Ces tampons surdimensionnés renvoient à ceux qui sont apposés sur les passeports lors des passages des frontières. Cette ½uvre pose la question des migrations, des déplacements. Les slogans qui y sont gravés font référence à des moments de l'histoire contemporaine : printemps arabes, mouvement Black live matters, etc.

Dans la quatrième salle, l'artiste réalise pour l'exposition une installation autour de la question de l'agriculture et de la subsistance, un sujet qui lui tient particulièrement à c½ur, partageant sa vie en Paris et Bandjoun où il a créé un centre d'art singulier dans lequel il s'occupe de plantations de café et de maïs dans le respect de la nature et des traditions.

Enfin, la dernière salle présentera notamment une ½uvre de la série Head above the water que Barthélémy Toguo a réalisée au Rwanda, composée de cartes postales que l'artiste a aquarellées et qui recueillent les mots de jeunes filles qu'il a rencontrées dans un collège à Kigali en 2011. Nées pendant le génocide, elles témoignent de leurs rêves.

Barthélémy Toguo, dans son ½uvre, reprend la définition du rôle de l'artiste évoquée par Albert Camus en 1957 lors du discours à l'occasion du Prix Nobel de la littérature, témoin qui donnant la parole aux gens que l'on n'écoute peu, transmet une vision humaniste du monde. .

 Centre d'Art La Malmaison. Salle d expositions. Cannes

Centre d'Art La Malmaison


Salle D Expositions


47, Bd De La Croisette
Cannes